Aller au contenu

Offre de formations en entreprise

Mieux comprendre le mécanisme de l’épuisement professionnel, afin de reconnaître et prévenir le burnout chez ses membres du personnel

Le stress ressenti s’accompagne toujours d’un coût pour la personne qui le subit, mais pas seulement. L’épuisement professionnel et le burnout représentent également un coût significatif pour l’entreprise. S’interroger sur les sources de stress au travail et les facteurs de risque, c’est l’une des premières étapes pour le prévenir.

Les processus d’acceptation et de guérison peuvent être longs et douloureux pour les personnes dont les ressources ont littéralement été brûlées (burn-out).

D’une part, pour avoir accompagné de nombreuses personnes dans le cas, j’ai réalisé qu’il s’agissait bien souvent d’un processus de reconstruction complète : nouvelles visions et valeurs du travail, respect de ses limites, affirmation de soi et parfois même reconversion. Il arrive même qu’avec un certain recul, les personnes perçoivent leur burnout comme un véritable « cadeau », ayant permis un nouveau rapport à elle-même et à leur corps.

D’autre part, dispenser la formation « Prévention du burnout chez ses membres du personnel » auprès de la ligne hiérarchique de différents services de la Police Fédérale Belge m’a permis de voir « l’autre côté de la barrière » et de conscientiser les phénomènes suivants :    

– à force d’être devenue une étiquette « à la mode », les managers ont souvent une idée partielle, voire tronquée, du burnout ;

– les managers sont eux-mêmes soumis à une charge de travail importante. Par manque d’accès à l’information et par manque de temps, ils passent souvent à côté des signes avant-coureurs, présentés par leurs membres du personnel alors à risque ;

– comment cultiver la créativité quand les seules stratégies accessibles sont : confier les dossiers importants aux « bons » travailleurs et répartir les missions des absents sur les personnes encore « en état de marche ». Vous voyez alors le mauvais calcul sur le moyen terme ? ;

– suite à une absence de moyenne ou longue durée, la reprise du travail génère en elle-même un stress significatif par manque de préparation.       

En ayant eu un pied de chaque côté, j’ai ainsi réalisé que tout le travail de guérison et de reconstruction des personnes pouvait être annihilé si la ligne hiérarchique n’était pas sensibilisée à l’épuisement professionnel et si n’étaient pas mis entre ses mains des outils concrets, destinés à prévenir ce phénomène en amont.

C’est pourquoi il m’importe de continuer à dispenser ces informations cruciales, notamment via la formation en entreprise.

La prévention de l’épuisement professionnel et du burnout – à destination de la ligne hiérarchique.

Qui peut suivre cette formation ?

Tout membre de la ligne hiérarchique et qui exerce donc, en plus de ses missions premières, des fonctions de manager à l’égard d’autres personnes de l’entreprise.

Dans quels buts et à travers quels contenus ?

1) Développer une compréhension élargie de l’épuisement professionnel
Cela implique une revisite de ses croyances pour développer une nouvelle vision informée de l’épuisement professionnel et du burnout, à travers le partage d’expériences personnelles.
Nous verrons ensemble le processus d’installation de l’épuisement chez la personne qui le subit et ses signes avant-coureurs et symptômes. Tout cela dans un dynamique systémique.
Cette partie de la formation permet de répondre à la question : qui est à risque ? Parce que plus on repère et donc on intervient tôt, plus le processus est facilement inversable.
2) Quels sont les facteurs de risque ?
Le burnout étant multifactoriel, il trouve ses sources dans des facteurs individuels/personnels, facteurs liés au travail et facteurs liés à la société en générale. Ici, nous allons surtout nous intéresser aux facteurs liés au travail puisque ce sont ceux sur lesquels le manager peut avoir un impact.
N’ayant pas l’ambition de proposer un idéal de situation inatteignable, mon expérience de terrain m’amène plutôt à proposer une boite à outils complète dans laquelle les managers peuvent, dans un premier temps, piocher ce qui est à porter de leur main, en tenant compte de leurs difficultés quotidiennes et de la réalité avec laquelle ils doivent composer.   
3) Comment intervenir ?
Autant auprès d’une personne qui revient au travail après une longue absence, qu’auprès d’une personne jugée à risque et pour laquelle on soupçonne un mal-être professionnel, cette partie se coconstruit via des brainstormings, des présentations de cas cliniques et des exercices collectifs qui font émerger la créativité. Je vous laisse l’eau à la bouche…

Infos pratiques

La formation se déroule en entreprise et en français. Le contenu de la formation est adapté à la demande de l’entreprise ainsi qu’au public ciblé. 

Deux formules s’offrent à vous :

1 journée :

  • Apport théorique sur le processus d’installation de l’épuisement professionnel : quelles sont les différentes étapes ?
  • Mise en évidence des différents facteurs de risque et ce, à tous les niveaux
  • Conscientisation des signes qui ne trompent pas
  • Élaboration commune de pistes de prévention et d’intervention auprès des personnes concernées

2 journées :

  • Apport théorique sur le processus d’installation de l’épuisement professionnel : quelles sont les différentes étapes ?
  • Mise en évidence des différents facteurs de risque et ce, à tous les niveaux
  • Conscientisation des signes qui ne trompent pas
  • Élaboration commune de pistes de prévention et d’intervention auprès des personnes concernées
  • Introduction au management participatif et à l’intelligence collective : expérimentation en temps réel d’outils de résolution de problème, faisant appel à la coopération, la collectivité et la créativité